Publié le

Lindaboie… du Bordeaux Supérieur 2015 ultra bon de chez Thienpont


Dans la famille Thienpont à Bordeaux, y’a du cumul de Grand Cru… Alexandre déjà,  avec  le Vieux Château Certan après avoir travaillé à la Gaffelière (qui au passage a fait un superbe 2017, pour ceux que les primeurs intéressent, et qui est conseillé depuis 2004 par Stéphane Derenoncourt et son équipe (Stéphane D. qui, avec sa femme Christine, est le propriétaire de l’ambitieux et pertinent Domaine de l’A en Côtes de Castillon, en vente dans les millésimes 2010 et 2012 sur Lindaboie, et son équipe donc, avec Simon Blanchard qui a aussi son domaine, en vente aussi sur Lindaboie). Ouf,  fin de la phrase. Mais trop  de qui, qui . Revenons donc aux Thienpont, où il y a beaucoup de kikis aussi… Car après Alexandre, il y a Jacques, le cousin belge, qui en 1979, acquiert Le Pin (excusez du peu). Il y a Nicolas aussi. Et Nicolaaaaaaahah ! Nicolas ne le savait pas. Il a attendu , attendu, … Pardon… Donc, Nicolas, transfuge de la métallurgie, du droit et de la philo  (il donc bien attendu avant de s’y mettre) hérite de la propriété familiale, Château Puygueraud… Bon. Sympa la famille, mais ça ne lui suffit pas. Donc Nicolas s’occupe aussi du magnifique Château Pavie-Macquin, 1er Grand Cru Classé de Saint-Emilion et dirige Larcis-Ducasse, et d’autres… ( Stéphane Derenoncourt est conseiller de tous ces Châteaux, à noter au passage). Et enfin, enfin, François, frère de Nicolas,  ambassadeur de tous ces petits joyaux, qui fait le tour du monde et vante le mérite de ses frères/cousins pendant des années jusqu’au jour ou, avec  un accent grave, lui aussi décide de mettre ses mains dans la cuve et crée Terra Burdigala avec qui ? Avec …  Stéphane Derenoncourt, qui a avec sa femme Christine, est le propriétaire de l’ambitieux et pertinent Domaine de l’A , dans les millésimes….. en vente ici ….Vous connaissez la suite, son équipe, Simon Blanchard,etc, etc…

Depuis peu, François fait route tout seul mais la baiselaine d’origine reste le même : “Alitération en B”  comprendre, faire de bons bordeaux abordables et bien à boire. Car c’est bon aussi Le Pin, mais à 3000 euros la bouteille… pour le barbeuque, on repassera…

Tout ça pour vous dire que chez les Thienpont, c’est du lourd, c’est de l’histoire bordelaise (burdigalienne ?) en veux tu en voilà. Le vin, ils maîtrisent.

Et donc,  si  nous revenons à nos moutons grillés, nos merguez, notre côte de bœuf et notre grosse chipo. On boit quoi alors avec ? Et bien tout simplement le Roc de Jean Lys 2015 mes amis. Il a trois ans aujourd’hui, il est bien dense et parfait pour vos grillades.

Précisément, cette cuvée trouve son origine sur une sélection de parcelles du Château Roques de Jeanlice situé à Rauzan,  au cœur du plateau calcaire de l’entre-deux-mers . Depuis Juin 2003 trois parcelles représentant 4 Hectares sur les 14 Hectares de la propriété bénéficient des conseils techniques de Terra Burdigala. L’expérience acquise ailleurs sur ce type de terroir, la mise en place d’une vinification et d’un élevage soigné ajouté à la motivation d’un jeune viticulteur a permis au vin dès le premier millésime d’être récompensé par une médaille d’Or. Depuis, le vin ne cesse de s’améliorer en qualité. 2015 : topissime !

Il n’y a plus qu’à commander. Il en reste mais ce sont quand même les dernières 2015, millésime ultra bon à Bordeaux. A ce prix là… franchement, ce serait dommage de se priver.


Tous les vins sur Lindaboie